EXODUS

EXODUS

De nouvelles têtes d’Europe de l’Est

Dès la fin du 19e siècle et jusqu’à la deuxième guerre mondiale, beaucoup de familles venues de Hongrie, de Pologne et de Roumanie se sont installées à Anderlecht et Molenbeek. Ils fuyaient la pauvreté et, dans bien des cas, ils étaient aussi persécutés pour leur confession juive. À Cureghem, pas moins de 20% de la population du quartier provient de cette migration dans les années 1930. 60% sont de nationalité polonaise.

Une vie associative et politique intense traverse cette communauté dont des membres participeront activement au développement des organisations progressistes dans ces quartiers. Mais les persécutions nazies à l’égard des Juifs rattraperont les émigrés en Belgique. Dans la nuit du 3 et 4 septembre 1942, les Allemands déclenchent la rafle de Cureghem et arrêtent plus de 700 juifs qui seront déportés. Les migrants venus de l’Est vont être actifs dans tous les métiers du commerce ou l’industrie. Parmi les activités les plus importantes, on peut citer celles du textile, du cuir et des fourrures. qui sont encore visibles dans l’ancien quartier juif mieux connu aujourd’hui sous le nom du quartier du « Triangle ». De nos jours, plusieurs de ces magasins de textile sont tenus par d’autres immigrés, venus de Chine cette fois.

Vidéos

Interview de Luc Kreisman