AVANTI POPULO

AVANTI POPULO

Le combat pour les droits sociaux

Ce n’est pas un hasard si, de nos jours, la plupart des manifestations se terminent à la gare du Midi, non loin d’ici. La révolution industrielle a eu un impact énorme. Des familles entières travaillaient 12 heures par jour dans des usines. Malgré cela, elles restaient pauvres et sans aucun droit social ni protection.

Le 19ème et le 20ème siècles ont été marqués par des luttes décidées pour les droits fondamentaux, le droit de vote, le droit d’association, l’interdiction du travail des enfants, la sécurité sociale, etc. Nos quartiers deviennent un foyer d’organisations politiques progressistes. La solidarité se développe aussi sous d’autres formes. En 1882, la première coopérative boulangère de Bruxelles est créée à Molenbeek. Et ce n’est pas un hasard si le bâtiment majestueux de la Prévoyance Sociale regarde Bruxelles depuis le Square de l’Aviation à Cureghem. Le Musée de la Résistance, situé à Cureghem, où fut réalisée la maquette du FAUX SOIR mérite certainement une visite. Après la guerre, la situation souvent précaire des populations migrantes donnera naissance à la revendication pour le droit de vote et une forte activité associative dans les domaines du logement, de la santé, des activités socioculturelles, de l’aide scolaire,… Les difficultés des nouveaux migrants pour accéder aux papiers, les situations de pauvreté et le manque d’emplois donne naissance à de nouveaux mouvements de solidarité.

Vidéos

Le faux soir
Une belle histoire vécue